Bretto Von Karmach

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bretto Von Karmach

Message par Bretto Von Karmach le Jeu 17 Fév - 2:04

Nom : Von Karmach
Prénom : Bretto
Surnom : Bret
Sexe : Masculin
Race : Nain Mi-Sombrefer Mi-Bronze-beard

Âge : Agé
Lieu de naissance : Loch Modan

Famille : Les Von Karmach, tous en exil, et éparpillés au quatres coins d'Azeroth. Son Arrière-arrière grand père, Jemaine Von Karmach est un de ses modèles. Considère Agee Tyler comme son frère.
Guilde : Gérant de "La Ligue des Marchands"
Allégeances : (Communautés, Factions, individus) Alliance, Hurlevent, Magni Barbe de Bronze, Brann Barbe de Bronze, Agee Tyler

Domicilié à : Hurlevent

Présentation : Petit, fier, rouquin et hargneux voilà ce qu'on peut facilement comprendre de Bretto. Descendant bâtard d'un longue lignée de Nain en exil, les Von Karmach, Bretto, reprend très vite le flambeau familial, la "Ligue des Marchands". Cette ligue naine à l'aspect communautaire poussé, met en avant "Les valeurs du communautarisme prolétaire contre la dictature coloniale du pouvoir et de la propriété des plus affluents" bien définies dans l'ouvrage éponyme, écrit par le grand Jemaine Von Karmach, mort au combat contre on ne sait vraiment quoi. Quelques années après la fondation de la ligue, juste après l'ouverture du libre échange à travers l'Alliance, après l'arrivée des Draenei et de leurs nouvelles ressources, après l'avancée technologique gnome et leurs apports à Forgefer, la ligue due dissoudre les rangs, écrasée par l'inexpugnable joug impérialiste de la vie meilleure pour moins de pièces. Les membres de la grande famille et les partisans partirent donc dans différentes directions, certains pour un capitalisme grandissant, d'autres vers la taverne la plus proche. Bien longtemps après tout ça, Bretto Von Karmach décide par le bien fondé des textes même pas sacrés d'une famille à moitié la sienne décide de réinvestir le carcan communautaire et relance la Ligue, dans un échec des plus triomphant. Il se heurta au bon vouloir des régnants, visant à tout faire pour garder un équilibre économique stable parce que "on a pas que ça à faire, alors les p'tits révolutionnaires, j't'en foutrai moi.". Encore plus vite que ces aînés, il siffla un Tonneau de Tonnebière, et décida qu'après relecture des textes, y'avait un problème. Il renonça alors à l'idée utopique d'un monde d'équilibre géré par la toute puissance de son paternel lointain. Et se jura d'en améliorer le principe, un jour. Pour l'instant il se consacre à l'écriture de bouquins divers et variés, qui font de bonnes cales pour les tables bancales.

Il était donc, petit, roux, fier et hargneux, mais aussi, téméraire et tumultueux. C'était un nain, comme on en fait toujours. Pour nuancer la chose, on peut rétorquer qu'il ne tenait pas en place; dans sa montagne natale de Dun Morogh tout lui paraissait fade terne monotone. Et chaque écho d'une bataille lointaine lui évoquait les steppes immenses que la surface et l'extérieur lui promettait. Avec la faune et la flore qui diffère, les reliefs plus ou moins accentués, la mer plus ou moins houleuse, les elfes plus ou moins présents... Ainsi, il voyage, traverse monts et vaux, en compagnie d'un poulet, nommé Poulet.

Plus récemment, il part en Norfendre, servir d'intermédiaire marchand pour l'Alliance. Il visite la majeure partie des régions, pose même un pied dans la couronne de glace, et célèbre la victoire sur le Roi Liche. Là bas, il prend un sévère coup de vieux. Il remarque que ses mouvements ne sont plus aussi rapide qu'ils l'étaient et décide d'arrêter ses folies et de passer à une vie un peu plus sédentaire. Il s'installe dès son retour à Hurlevent, et tombe sous le charme de la ville. Cependant, très vite, la monotone langueur de ses journées le pousse à différents hobbies. Il se met à l'ingénierie gnome, et apprend remarquablement vite ses concepts. Il crée ainsi une multitude d'objet farfelu avec des matériaux recyclés qu'ils entreposent chez lui. Pire encore, en amassant pendant plusieurs semaines quelques débris et déchets trouvés, il finit par construire une machine volante, véritable gyrocoptère de la seconde guerre sans l'armement. Ce sera le clou de sa folie mécanique. Il retombe alors par hasard sur tous ces vieux ouvrages qu'il avait rédigés, et notamment un expliquant ce qui n'allait pas avec les préceptes de son arrière arrière arrière paternel. Motivé par l'ennui de n'avoir plus rien à faire, il se relance dans l'aventure d'une Ligue saine en remodelant complètement les principes. Pour cela, il décide de revendre toutes ses babioles (hormi son bijou, la machine volante) pour financer son projet. A force de persévérances et de recherches néanmoins fructueuses, il fonde un modeste groupe. Développant ses activités de guilde, il devient aussi, sur un coup de tête et une poignée de main de Varyan, le crieur d'Hurlevent, presque totalement officiel il remplit son rôle avec attention, le plus souvent possible. Il s'est très récemment mit en tête de visiter la forêt d'Elwynn, peut-être la seule région qu'il n'a jamais visitée...


Style vestimentaire : En fonction de l'utilité. Reste simple la plupart du temps.

Bretto Von Karmach

Messages : 15
Guilde : La Ligue des Marchands
Serveur : Confrérie du Thorium

Voir le profil de l'utilisateur http://jaiunemoustacheetdeslunettes.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum